• Plage Bonaparte à Plouha (Côtes d'Armor) - Haut-lieu de la Résistance

  • Sacy-le-Grand (Oise) - Mémorial en souvenir du F/O H. H. MacKenzie (RCAF)

  • Supermarine LF Mk.Vb Spitfire EP120 - G-LFVB - (The Fighter Collection)

  • Le Cardonnois (Somme) - Stèle à la mémoire de l'équipage du Boeing B-17 #42-31325, 452nd Bomb Group

  • B-17G-85-VE 44-8846 - F-AZDX - (FTV)

30 décembre 1943

 

Boeing B-17F # 42-29963 "Judy"

 

379th Bomb Group

527th Bomb Squadron

8th Air Force

 

Ully-Saint-Georges (Oise)

                                                                                                                                                  
                                                                                                            
                                                                                                            Copyright © 2014 - Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés - Tous droits réservés -
                                                                                                            In English anglais
                                                                                                                                                                                   
 
     
    
Jeudi 30 décembre 1943

169e opération stratégique pour le 8th Bomber Command américain qui ne s'accordait aucune trêve en cette fin d'année.
Le Haut-Commandement allié décida, une nouvelle fois, de frapper à grande échelle le potentiel industriel nazi.

La mission avait pour objectif le bombardement du complexe chimique IG-Farben et la zone portuaire de la ville de Ludwigshafen, en Rhénanie. Mission lointaine et dangereuse pour les jeunes équipages américains qui devaient survoler et affronter l'ennemi au dessus d'un territoire particulièrement bien défendu.

En ce 30 décembre 1943, vers 8h00, 710 bombardiers lourds B-17 et B-24 décollaient successivement de leurs bases anglaises, s'assemblaient au dessus de l'Angleterre puis prenaient la direction de l'Allemagne.
Des appareils de chasse les escortaient afin d'assurer leur protection face aux éventuelles attaques de chasseurs ennemis.

379th Bomb Group

379th Bomb Group

Le 379th Bomb Group, basé à Kimbolton, dans le Cambridgeshire, fut désigné pour prendre part à ce raid de grande envergure, envoyant un effectif de 44 bombardiers B-17.
Parmi ceux-ci, le "Judy" # 42-29963.
 
Après avoir effectué une mission sur les usines Focke-Wulf à Brême le 20 décembre, puis une autre le 24 décembre sur le site de V1 de Bonnières-Beauvoir, dans le Pas de Calais, ce sera la 3e mission de l'équipage.
 
2nd Lt Glenn E. CAMP Jr Pilote 21 ans Evadé puis prisonnier El Paso, Texas
F/O Joseph F. FITZGERALD Copilote 20 ans Mort au combat Minonk, Illinois
2nd Lt Jarvis H. COOPER Navigateur 23 ans Evadé puis prisonnier Lakewood, New Jersey
2nd Lt Edward J. DONALDSON Bombardier 19 ans Evadé Dumont, New Jersey
S/Sgt Richard R. GIERSCH Mitrailleur dorsal 19 ans Mort au combat Cleveland, Ohio
S/Sgt Milton J. MILLS Jr Opérateur-radio 20 ans Evadé Kenova, Virginie Occidentale
Sgt Marcus C. PIERCE Mitrailleur ventral 20 ans Mort au combat New Orleans, Louisiane
Sgt Douglas J. FARR Mitrailleur latéral droit 22 ans Evadé Michaux, Virginie
Sgt Neelan B. PARKER Mitrailleur latéral gauche 20 ans Evadé Choice, Texas
S/Sgt Robert E. CROSS Mitrailleur de queue 24 ans Mort au combat Licking, Missouri

 

 2nd Lt Glenn E Camp Jr  F/O Joseph F. FITZGERALD   2nd Lt Jarvis H. Cooper  S/Sgt Milton J. Mills Jr
             2nd Lt Glenn E. Camp Jr             F/O Joseph F. Fitzgerald                 2nd Lt Jarvis H. Cooper                      S/Sgt Milton J. Mills Jr

S/Sgt Richard R. Giersch  Sgt Marcus C. PIERCE  Sgt Neelan B. Parker  S/Sgt Robert E. CROSS
                S/Sgt Richard R. Giersch                 Sgt Marcus C. Pierce                    Sgt Neelan B. Parker                      S/Sgt Robert E. Cross
 
Aux abords de Ludwigshafen, la couverture nuageuse masquait totalement la ville. L'artillerie antiaérienne allemande riposta aux assaillants en phase finale d'approche. Les appareils alliés étaient sous le feu des éclatements des obus. Des bombardiers étaient touchés, d'autres étaient abattus, entrainant bien souvent dans la mort leurs équipages. 23 bombardiers et 13 chasseurs seront portés manquants au retour de ce raid.
 

Malgré les pertes, le bombardement s'effectua d'une altitude de 6 500 m entre 12h et 13h.
1 400 tonnes de bombes furent déversées sur la cible.

Le B-17 "Judy" fut atteint au niveau de l'un de ses moteurs au dessus de Ludwigshafen. Le quadrimoteur, en perte de puissance, était progressivement distancé. Le pilote, parvenant cependant à le maintenir en ligne de vol, tentait de rallier l'Angleterre.

Au dessus de la France puis survolant le département de l'Oise, le B-17 endommagé subissait à trois reprises des attaques de chasseurs allemands. Les mitrailleurs ripostaient aux assaillants.

Les mitrailleurs Parker et Pierce rendirent compte par interphone, avoir abattu chacun un appareil ennemi.
Touchée de nouveau, la Forteresse volante devint incontrôlable. Certains membres de l'équipage étaient blessés, d'autres étaient tués. Le pilote ordonna alors à l'équipage d'évacuer l'appareil.

Désormais à très basse altitude et en perdition, le B-17 "Judy" accrocha la cime des arbres et se désintégra dans le bois Morel, sur le territoire de la commune d'Ully-St-Georges (Oise).

Parmi les débris de l'appareil, trois corps sans vie étaient retrouvés : ceux du copilote Joseph F. Fitzgerald, du mitrailleur ventral Marcus C. Pierce et du mitrailleur de queue Robert E. Cross.

Blessé et ayant évacué l'appareil à trop basse altitude, le corps du mitrailleur dorsal Richard R. Giersch fut retrouvé dans un champ, à proximité du lieu de crash. Son parachute n'avait pas eu pas le temps de s'ouvrir.

Les corps de quatre aviateurs étaient inhumés le lendemain dans le cimetière de Boran-sur-Oise.

Après la guerre, trois d'entre-eux furent rapatriés aux Etats-Unis, à la demande de leurs familles.
Seul Marcus C. Pierce repose toujours en France, son corps ayant été transféré après-guerre au cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer, en Normandie.

Tombe de Marcus C Pierce
Cimetière américain de Normandie
Tombe de Marcus C. Pierce
        
Dès leur atterrissage en parachute, les six autres aviateurs du B-17 "Judy" avaient davantage de chance. Ils furent tous recueillis, cachés, soignés par la population de notre région malgré tous les risques.
      

En date du 12 janvier 1944, aux Etats-Unis, toutes les familles des membres de l'équipage étaient avisées, par un télégramme en provenance du Ministère de la Guerre, que leurs maris ou leurs fils n'étaient pas rentrés de la mission du 30 décembre, sans davantage d'informations. Pour les familles commençait alors l'angoissante et interminable attente dans l'espoir que chacun avait pu survivre au crash de l'appareil.

2nd Lt Cooper is missing

Des familles françaises n'hésitèrent pas à venir immédiatement en aide aux survivants puis tout au long de leur évasion dans notre région. Parmi elles, les familles Robillard, d'Haleine et le Dr Andrieu à Neuilly-en-Thelle, la famille Malingue à Crouy-en-Thelle, la famille Legrand-Sauvage à Clermont, la famille Toussaint à Creil, la famille Lauro à Gouvieux, les familles Dorez et Duchateau à Montataire, la famille Eckert à Noailles...

Le réseau Alsace, dirigé par Gilbert Thibault à Auneuil, prit une part prépondérante dans l'aide fournie à de nombreux aviateurs alliés dont certains du B-17 "Judy", avant de les diriger vers des filières d'évasion agissant à plus grande échelle.

Les six aviateurs bénéficièrent de l'aide de différentes filières d'évasion :

 - Douglas J. Farr, avec l'aide du réseau Turma-Vengeance, parvint à gagner l'Espagne le 27 janvier 1944 soit moins d'un mois après la chute de son avion. Via Gibraltar et Casablanca, il atterrissait à Prestwick, en Ecosse, le 24 mars 1944.

 - Edward J. Donaldson et Neelan B. Parker, bénéficiant de la ligne d'évasion Shelburn, furent convoyés vers la côte nord de la Bretagne. Ils furent rapatriés en Angleterre à bord d'une corvette de la Royal Navy, dans la nuit du 16 au 17 mars 1944, lors de l'Opération Bonaparte III.  

 - Milton J. Mills fut convoyé vers les Pyrénées par "Jacqueline", la future Mme Geneviève Le Berre, du réseau Bourgogne. Il parvint en Espagne le 20 avril 1944. Via Gibraltar, il regagna l'Angleterre par avion le 30 mai suivant.

 - Pris en charge par le réseau Comète, les 2nd Lts Glenn E. Camp Jr et Jarvis H. Cooper furent capturés par les Allemands début mai 1944, dans un train, non loin de la frontière espagnole qu'ils espéraient franchir.
Ils furent incarcérés à la prison de Bayonne, puis à Fresnes. Ils furent ensuite envoyés au Stalag Luft I, à Barth, dans le nord de l'Allemagne.

 

2nd Lt Camp prisonnier         2nd Lt Cooper prisonnier Stalag Luft 1

      Libérés en avril 1945 par l'Armée soviétique, Glenn E. Camp Jr et Jarvis H. Cooper furent rapatriés dans les semaines qui suivirent aux Etats-Unis.

      Le 11 septembre 2011, une cérémonie a été organisée en mémoire de l'équipage du B-17 "Judy".

      Mars 2012 - Visite de la famille Mills  et la vidéo

     26 octobre 2013 – Visite de Rudy Sanders, neveu du S/Sgt Robert E. Cross.

     10 août 2014 - Visite de Glenda Gray, petite-fille du 2nd Lt Glenn E. Camp Jr.

  

Nous avons 164 invités et aucun membre en ligne

Conception, développement et formation,

Pyperpote -

Copyright ASAA.

Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés -

Tous droits réservés