• Plage Bonaparte à Plouha (Côtes d'Armor) - Haut-lieu de la Résistance

  • Sacy-le-Grand (Oise) - Mémorial en souvenir du F/O H. H. MacKenzie (RCAF)

  • Supermarine LF Mk.Vb Spitfire EP120 - G-LFVB - (The Fighter Collection)

  • Le Cardonnois (Somme) - Stèle à la mémoire de l'équipage du Boeing B-17 #42-31325, 452nd Bomb Group

  • B-17G-85-VE 44-8846 - F-AZDX - (FTV)

 

Docteur Edmond CAILLARD

                                                                                                                                                                                      
 
                                                                                                            Copyright © 2014 - Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés - Tous droits réservés -
                                                                                                            In English anglais

                                                                                                                                                                                     

 

Dr Edmond Caillard Edmond Caillard est né le 5 avril 1912 à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Au cours de son adolescence, il étudia au collège La Pérouse de Nouméa puis se rendit en France métropolitaine pour poursuivre ses études supérieures. Après son service militaire à Toulon en 1934, il entra à la Faculté de médecine.
Il fut diplômé de médecine coloniale en mai 1939.

Le 26 août 1939, il était mobilisé au 24e Régiment d'Infanterie Coloniale en tant que médecin.
En avril 1940, il se maria avec Suzanne Mangeol, originaire de Plombières, dans les Vosges.
Quatre enfants naîtront successivement en 1941, 1943, 1944 et 1948.

Promu sous-lieutenant en mai 1940, son régiment participa aux combats de mai-juin 1940 dans la Somme. Lors de la débâcle, Edmond Caillard fut fait prisonnier par les Allemands mais parvint à s'évader. Il fut démobilisé à la fin du mois d'août 1940.

Son ami, le docteur Lachèze, ne souhaitait pas revenir en Zone occupée et exercer à Saint Just-en-Chaussée. A partir de 1941, le Dr Edmond Caillard reprit son cabinet situé boulevard Valentin Haüy.

Bien que nouveau venu dans la ville, ses grandes qualités de médecin et son dévouement lui valurent rapidement une nombreuse clientèle.

Sa rapide intégration lui permit également de nouer des contacts avec des résistants du secteur qui avaient choisi de continuer le combat dans l'ombre tels Georges Jauneau, Jean Crouet, son confrère le Dr Delignon, etc...

 

A partir de 1943, les raids de bombardement contre l'ennemi s'intensifiaient. De nombreuses formations d'appareils alliés survolaient quotidiennement la région, de jour comme de nuit, à destination du Reich. Harcelés par la chasse allemande ou pris dans le feu des canons antiaériens, les bombardiers subissaient des pertes et tombaient dans la région. De nombreux aviateurs ayant réussi à se parachuter étaient recueillis par la population locale.

St Just-en-Chaussée - La Simca 5 du Dr Caillard Dans la région de Saint Just-en-Chaussée, le Dr Caillard fut souvent sollicité afin de venir soigner les aviateurs blessés. A bord de sa Simca 8 et muni d'une autorisation de circuler, il sillonnait la région de jour comme de nuit, transportait et répartissait provisoirement les aviateurs dans des familles patriotes et de confiance en attendant qu'ils puissent rejoindre les filières d'évasion organisées. Les blessés les plus graves étaient transportés dans des hôpitaux, notamment à Creil, en connivence du Dr Debray.

A maintes reprises, avec la complicité de son épouse, il hébergea des aviateurs, leur fournissant des vêtements civils.

Le Dr Caillard fut arrêté une fois avec un aviateur en uniforme à bord de sa voiture. Les Allemands étaient si heureux de capturer le malheureux aviateur qu'ils le laissèrent partir librement. Son statut de médecin lui permit d'avoir la chance de s'en tirer.

 

Dans la nuit du 27 au 28 août 1944, ayant décollé du camp de Fairford, en Angleterre, six commandos franco-belges appartenant au Special Air Service (SAS) étaient parachutés dans le secteur de St Just-en-Chaussée. L'opération "Benson", commandée par le capitaine Kirschen, était destinée à renseigner le SHAEF (Commandement Suprême des Forces Expéditionnaires Alliées) sur le plan de repli des troupes allemandes vers la Somme et le Nord de la France ainsi que de repérer les batteries anti-aériennes ennemies. En raison d'un orage, le F/O Davidson, pilote australien du Stirling, avait largué par erreur les six hommes du SAS à environ 10 km à l'ouest de l'endroit convenu. Quatre se blessaient légèrement à l'atterrissage. Aux abords de Valescourt, ils se dissimulèrent dans un bosquet jusque dans la soirée du 28 avant d'être conduit par un résistant vers une grange de la ferme de la Folie où ils se cachèrent dans une cave.

Lieuvillers - Ferme de La Folie Le lendemain, le Dr Caillard qui avait été avisé, arriva à moto et vint soigner les blessés. Le capitaine Kirschen lui expliqua le but de leur mission. A la grande surprise des membres du SAS, le docteur sortit de sa poche un document extraordinaire: le relevé des positions de toutes les divisions allemandes sur la Somme.

La veille, au carrefour de Saint Just-en-Chaussée, le Dr Caillard avait observé un commandant allemand qui dirigeait la circulation militaire à l'aide d'une carte. Assoiffé, le commandant était entré dans un café et avait posé sa carte sur une table. Profitant de son inattention, le Dr Caillard avait pu la recopier sur une petite feuille de papier.

Ces informations de la plus haute importance pour la suite du conflit furent transmises le jour-même à Londres par message codé.

Le 31 août 1944, la ville de Saint Just-en-Chaussée était libérée par les armées alliées.

Le Dr Caillard vint en aide à environ 87 aviateurs alliés, Américains pour la plupart, dans la région de Saint Just-en-Chaussée.

 

 

Après la Libération, le Dr Caillard devint 1er adjoint du maire, le Dr Delignon. Il occupa cette fonction d'octobre 1944 à août 1946.

St Just-en-Chaussée - La famille Caillard et leurs amis en 1945
A droite, le Dr Caillard
 

En novembre 1946, les liaisons maritimes étant rétablies, le Dr Caillard et sa famille décidèrent de rentrer en Nouvelle-Calédonie.

En 1947, à Nouméa, il contribua, avec trois autres médecins, à la fondation de la Polyclinique de l'Anse Vata, installée dans les bâtiments préfabriqués d'un ancien hôpital construit par les Américains lors de la guerre du Pacifique. Il ouvrit le premier laboratoire d'analyse privée et il fut le premier à faire des radiographies et des radioscopies, toujours dans le privé. 

Gaulliste social, Edmond Caillard se lança dans la politique et adhéra au Parti des "Républicains Sociaux" de Roger Frey, ancien résistant et longtemps ministre de l'Intérieur du Général de Gaulle. Il fut notamment élu à l'Assemblée territoriale de Nouvelle-Calédonie de 1957 à 1962.

En 1967, il cessa ses actions politiques, continuant ses consultations à son cabinet ou à la Polyclinique qu'il continua d'administrer.
Le Dr Caillard se passionnait aussi pour l'astronomie. A la fin des années 50, il avait fait construire un observatoire dans sa propriété.

Le Dr Edmond Caillard est décédé le 16 juin 1991 à Nouméa à l'âge de 79 ans.

St Just-en-Chaussée - Maison du Dr Caillard     St Just-en-Chaussée - Maison du Dr Caillard
                                                                      La maison du Dr Caillard, rue Valentin Haüy, à Saint Just-en-Chaussée

 

En août 2002, en Nouvelle-Calédonie, un timbre était édité afin de lui rendre hommage.
Une rond-point porte son nom dans la ville du Mont-Dore (Nouvelle-Calédonie) ainsi qu'une petite rue à Nouméa.

Le Dr Edmond Caillard était titulaire de nombreuses décorations américaines, britanniques et françaises :
    - Officier de la Légion d'Honneur
    - Croix de Guerre 1939-1945
    - Médaille de la Résistance
    - Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
    - Medal of Freedom avec palme de bronze
    - King's Medal for Courage in the Cause of Freedom

        

Lieuvillers - Les enfants du Dr Caillard à la stèle Benson
- Mars 2010 -
Les enfants du Dr Caillard devant la stèle commémorative inaugurée le 30 août 1997
rappelant l'Opération "Benson".
 
Le 20 juin 2015, à Saint Just-en-Chaussée, une cérémonie rendait hommage au Dr Caillard.
 
Sources : famille du Dr Caillard
             : "Six amis viendront ce soir" de Gilbert-Sadi Kirschen - 1946 - (Nicholson & Watson)
 

Nous avons 18 invités et aucun membre en ligne

Conception, développement et formation,

Pyperpote -

Copyright ASAA.

Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés -

Tous droits réservés