• Plage Bonaparte à Plouha (Côtes d'Armor) - Haut-lieu de la Résistance

  • Sacy-le-Grand (Oise) - Mémorial en souvenir du F/O H. H. MacKenzie (RCAF)

  • Supermarine LF Mk.Vb Spitfire EP120 - G-LFVB - (The Fighter Collection)

  • Le Cardonnois (Somme) - Stèle à la mémoire de l'équipage du Boeing B-17 #42-31325, 452nd Bomb Group

  • B-17G-85-VE 44-8846 - F-AZDX - (FTV)

 

2 août 2019

 

Creil, Saint-Leu d’Esserent, Apremont (Oise)

 

Visite des familles WILSON, MATTHEWS et STAPLETON

 
 
Copyright © 2019 - Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés - Tous droits réservés -

                                                                                                             In English anglais

 

Trois familles de descendants de l’équipage du Lancaster LM125, Squadron 207 de la Royal Air Force, abattu dans la nuit du 4 au 5 juillet 1944 lors du bombardement massif des carrières de Saint-Leu d’Esserent, nous ont rendu visite pour un hommage envers leurs ancêtres qui perdirent tragiquement la vie au cours de cette mission à hauts risques.

Pour le P/O John Horsburgh WILSON (pilote) :
- son fils David Wilson, sa petite-fille Catherine McMinn et son arrière-petit-fils Andrew McMinn, venus d’Angleterre et d’Ecosse.
Pour le Sgt Jeffrey MATTHEWS (Flight Engineer) :
- son petit-neveu Ben Matthews et sa femme Leanne, en provenance de Perth (Australie).
Pour le Sgt Cyril STAPLETON (mitrailleur) :

- son neveu Clive Stapleton accompagné de son fils Alessandro, venus d’Angleterre.

Lors de cette journée du souvenir, nous les avons accompagnés sur différents lieux de la région creilloise. Tout d’abord, nous nous sommes rendus dans le cimetière communal de Creil où reposent les sept membres de l’équipage. Les familles ont déposé des gerbes de fleurs au pied des tombes de leurs aïeux. Symboliquement, la famille du P/O Wilson a placé sur la sépulture du pilote les médailles qu’il reçut à titre posthume.

Creil - Tombes de l'équipage du Lancaster LM125 

Les tombes de l’équipage du Lancaster LM125.

David Wilson

David Wilson, fils du pilote.

Ben Matthews

Ben Matthews devant la tombe de son grand-oncle.

Clive Stapleton

Clive Stapleton déposant une gerbe sur la tombe de son oncle.

P/O John H. Wilson
Les médailles du pilote John H. Wilson placées pour la première fois sur sa tombe

par Catherine, sa petite-fille et Andrew, son arrière-petit-fils.

Equipage du Lancaster LM125

Familles anglaises cimetière de CreilDe gauche à droite : Eric Fardel, Dominique Lecomte, Alessandro Stapleton, Clive Stapleton,

Leanne Matthews, Ben Matthews, Andrew McMinn, David Wilson et Catherine McMinn.

Notre groupe s’est ensuite dirigé sur les hauteurs de Saint-Leu d’Esserent pour visiter les vestiges du centre d’assemblage et de stockage des bombes volantes V1 qui était l’objectif des bombardiers lourds britanniques dans la nuit du 4 au 5 juillet 1944.

Au cours de cette mission nocturne, la Royal Air Force engagea un total de 246 appareils dont 231 Lancasters. Ce raid fut guidé par le Group Captain Leonard Cheshire qui marqua la cible de fusées éclairantes lâchées depuis son chasseur Mustang III pour permettre une plus grande précision du bombardement. Trois vagues de Lancasters se succédèrent dont ceux du Squadron 617 équipés de bombes “Tallboy” de plus de 5 tonnes destinées à percer l’épaisseur des voûtes. La RAF perdit 13 quadrimoteurs lors de cette mission. Sept d’entre eux s’abattirent dans notre département entrainant dans la mort 48 membres de leurs équipages. Seuls 3 aviateurs survécurent et furent recueillis par des habitants de notre région. Parmi ces pertes se trouvait le Lancaster LM125 du Squadron 207 qui fut attaqué et abattu par la chasse de nuit allemande à l’approche de l’objectif. Aucun des sept membres de l’équipage ne put évacuer l’appareil qui s’écrasa en forêt, près du village d’Apremont, au nord-est de Chantilly.

Cette mission de la nuit du 4 au 5 juillet s’inscrivait dans une série de raids opérés contre les carrières de Saint-Leu d’Esserent en juillet et août 1944.

Ces nombreux bombardements permirent une réduction significative du nombre de V1 destinés à être lancés depuis les côtes de la Manche vers l’Angleterre. Certes, ces raids de grande ampleur sauvèrent probablement des milliers de civils britanniques mais coûtèrent aussi coûté la vie à de nombreux citoyens français dans le périmètre proche des carrières.

20180713 092920 copie

Vestige du passé, ce bunker fut utilisé par les Allemands près de l'entrée menant au centre d’assemblage des V1.

20180713 093206 copie

L’objectif était de bloquer l’entrée des carrières pour paralyser l’activité allemande.

Notre visite avec les familles s’est poursuivie sur le lieu présumé du crash du Lancaster LM125, près du village d’Apremont.

71005105 437664893517109 1073715031994007552 n copie 

Cette belle journée s’est terminée autour d’un repas convivial avant que nos amis nous quittent pour d’autres destinations.

70443358 438171486799783 9087268934175948800 n copie

 

Voir aussi cette page : Eté 1944, Saint-Leu d'Esserent dans la tourmente

 

Nous avons 31 invités et aucun membre en ligne

Conception, développement et formation,

Pyperpote -

Copyright ASAA.

Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés -

Tous droits réservés