• Plage Bonaparte à Plouha (Côtes d'Armor) - Haut-lieu de la Résistance

  • Sacy-le-Grand (Oise) - Mémorial en souvenir du F/O H. H. MacKenzie (RCAF)

  • Supermarine LF Mk.Vb Spitfire EP120 - G-LFVB - (The Fighter Collection)

  • Le Cardonnois (Somme) - Stèle à la mémoire de l'équipage du Boeing B-17 #42-31325, 452nd Bomb Group

  • B-17G-85-VE 44-8846 - F-AZDX - (FTV)

 

16 septembre 2016

 

Bulles, Brunvillers-la-Motte, Mory-Montcrux (Oise)

 

Visite de Laura Parker,

petite-fille du S/Sgt Eugene A. Colburn

                                                                                                            

                                                                                                        

 

                                                                                                         Copyright © 2016 - Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés - Tous droits réservés -

                                                                                                         In English anglais

 

 

En visite en France pour la première fois, nous avons eu le grand honneur d’accueillir Laura Parker et Scott, son mari en provenance de Tuscaloosa, dans l’Alabama. Le grand-père de Laura, le S/Sgt Eugene A. Colburn, membre de l’équipage d’une Forteresse volante abattue le 24 février 1944 lors d’une mission de bombardement sur l’Allemagne, avait été secouru successivement par plusieurs familles françaises dans le département de l’Oise au cours de son évasion.

Il tenait à cœur à Laura de se rendre sur les lieux-mêmes où il fut hébergé et de rencontrer les témoins ou les descendants de ceux qui n’avaient pas hésité à prendre tous les risques pour sauver son grand-père.  

72 années se sont écoulées mais le souvenir du passage du jeune aviateur américain est toujours demeuré très vivace parmi les familles qui l’avaient recueilli dans nos petits villages de l’Oise.

La visite de Laura sur les pas de son grand-père débuta à Bulles afin de découvrir la maison de Pierre Coulon. Charpentier de métier, Pierre Coulon et sa famille hébergèrent à partir de février 1944, plusieurs aviateurs alliés sur le chemin de leur évasion. Le S/Sgt Colburn et son compatriote, le Sgt Payne, furent parmi ceux qui trouvèrent refuge dans cette maison au cours de la dernière semaine de mars 1944.

Bulles - Laura Parker et Colette Coulon

Bulles - Colette et Laura devant la maison où fut hébergé le S/Sgt Eugene A. Colburn.

Colette, fille cadette de Pierre Coulon, présente dans la demeure familiale et très ravie de rencontrer Laura, a évoqué ses souvenirs à propos du passage des aviateurs dans la maison. Très jeune à l’époque (elle n’avait que 5 ans en 1944), Colette a avoué qu’elle ne se souvenait pas spécialement du grand-père de Laura. Cependant certaines images sont toujours ancrées dans sa mémoire : “Confinés dans l’une des chambres située à l’étage et sans chauffage, les aviateurs devaient rester très discrets pendant des journées entières. Ils ne descendaient que le soir pour prendre leurs repas avec notre famille. Mes parents partageaient avec eux le peu qu’ils avaient en ces temps de pénuries. Il y avait beaucoup de restrictions dues à l’occupation allemande. Ces grands « gaillards », qui ne parlaient pas la même langue que nous, m’impressionnaient. Je me réfugiais dans un coin de la cuisine, assise sur un petit banc. Après la Libération, l’un des aviateurs hébergés par mes parents, le 2nd Lt Paul Packer, m’a envoyé, une poupée avec de nombreux vêtements pour Noël. C’était un cadeau inestimable pour la petite fille que j’étais car mes parents avaient peu à nous offrir à l’époque. 72 ans après, je la possède encore”.

L’étape suivante de la visite se déroulait à Brunvillers-la-Motte. Devant la maison qui appartenait jadis à ses parents, nous attendait Lucie. Laura tenait à la remercier personnellement et à travers elle ses parents aujourd’hui disparus qui avaient aidés, entre autres, au retour de son grand-père aux Etats-Unis. La rencontre entre les deux femmes, suivie par le maire du village accompagné d’une petite délégation municipale, fut un moment d’intense émotion pendant lequel elles purent difficilement retenir leurs larmes.

 Brunvillers-la-Motte - Lucie Sorel-Mouret et Laura Parker

Lucie et Laura

Brunvillers-la-Motte - La maison de la famille Sorel en 1944
Brunvillers-la-Motte – Devant la maison que possédait la famille Sorel. 

Le S/Sgt Colburn y fut hébergé pendant toute la durée du mois d'avril 1944 en compagnie du Sgt Payne.

Agée de 17 ans en 1944, Lucie se rappelle toujours parfaitement des deux jeunes aviateurs hébergés par ses parents, Valère et Léonie Sorel, durant tout le mois d’avril 1944 :“J’étais en pension à cette époque. Pendant les vacances de Pâques je suis revenue chez mes parents et j’ai découvert qu’ils hébergeaient deux jeunes aviateurs américains. Ils ne parlaient pas français et mes parents ne parlaient pas l’anglais. Ils communiquaient par gestes. Pour ma part j’avais quelques notions qui facilitèrent le dialogue. Eugene Colburn et Charles Payne étaient de personnalités différentes. Le premier était très coquet, prenant toujours soin de sa chevelure blonde. Le second est très dynamique et faisait souvent le pitre. Ils étaient logés à l’étage de la maison voisine de la forge de mon père qui était maréchal-ferrant. Les deux aviateurs sortaient parfois dans l’arrière-cour ceinturée de hauts-murs pour se dégourdir un peu les jambes. Nous avions des poules, des lapins, un cochon aussi. Les ouvriers de mon père n’y venaient jamais et nos voisins ignoraient totalement leur présence. Ils vivaient avec nous relativement en sécurité bien qu’ils pouvaient souvent apercevoir les allées et venues des soldats allemands depuis leur chambre surplombant la rue. Ils occupaient la plupart de leur temps à jouer aux cartes ou aux jeux de société. Mon père aiguisait très bien les couteaux avec lesquels les deux Américains s’amusaient à fabriquer des petites catapultes dans des tiges de topinambours. Nous n’avions pas grand-chose à manger et je me souviens aussi qu’ils ont dévoré tous les pots de confiture que nous possédions… Dans son atelier, mon père et ses amis résistants fabriquaient aussi des ‘crabes’. C’était des morceaux de tôles découpés en losange aux pointes repliées. Jetés sur les routes, ils crevaient les pneus des véhicules ennemis...”

La visite se poursuivit à Mory-Montcrux, premier village dans lequel le S/Sgt Eugene Colburn fut recueilli, temporairement d’abord par Théo et Marie Brochart puis dans la ferme de Paul et Renée Maillard qui l’hébergèrent pendant une quinzaine de jours. Laura et son mari furent chaleureusement accueillis au domicile de Patrice Maillard, petit-fils de Paul et de Renée Maillard, entouré de nombreux membres de sa famille.

Né après la guerre, Patrice Maillard raconta à Laura les souvenirs légués par son grand-père Paul. Outre le S/Sgt Eugene A. Colburn, un autre aviateur américain, le 1st Lt. Harry F. Hunter,  avait aussi été pris en charge par sa famille pendant la guerre. Une petite boussole provenant du kit d'évasion de l'un des deux aviateurs fut remise avec émotion à Laura.

Mory-Montcrux - La boussole remise à Laura Parker  Mory-Montcrux - La boussole remise par la famille Maillard 

Mory-Montcrux - La petite boussole remise en souvenir à Laura par la famille Maillard.

Patrice Maillard : “Durant toute sa vie, mon grand-père avait précieusement gardé dans son portefeuille les petites photos d’identité des deux aviateurs mais malheureusement elles ne portaient aucun nom. Depuis quelques mois, le mystère a été en partie levé puisque nous savons maintenant que l’un d’eux était Eugene Colburn. Nous avons été très émus de prendre connaissance des lettres qu’avaient écrites mon grand-père à l’aviateur américain peu de temps après la Libération. La famille Colburn les a toujours soigneusement conservées. Mes grands-parents étaient déçus de ne jamais obtenir de réponse et nous savons aujourd’hui pourquoi”. (Le S/Sgt Colburn avait prêté serment dès son retour en Angleterre de ne jamais parler de son évasion. Il craignait de plus d’attirer des ennuis à tous ceux qui l’avaient secouru).

Mory-Montcrux - Laura Parker entourée de la famille Maillard
Laura et Scott entourés par la famille Maillard – Photos et documents sont échangés.
 
Mory-Montcrux - Patrice Maillard

Patrice Maillard relit avec émotion l’original de la lettre écrite à l’aviateur par son grand-père.

Tout le monde se dirigeait ensuite vers la ferme où avait séjourné l’aviateur. Ce fut de nouveau un grand moment d’émotion lorsque Laura découvrit l’endroit exact où son grand-père avait été photographié 72 ans plus tôt.

 
Mory-Montcrux - Laura Parker, petite-fille du S/Sgt Eugene A. Colburn  Mory-Montcrux - Le S/Sgt Eugene A. Colburn hébergé par la famille Maillard

72 ans après au même endroit avec tellement d’émotion !!

Après nous être rendus dans le cimetière du village pour un hommage devant la tombe de Paul Maillard, de son épouse, mais également devant celle de Bronislawa Plieska, jeune ouvrière agricole polonaise lâchement assassinée quelques heures avant la Libération du village par des soldats allemands en déroute, l’heure était venue de nous rendre à la mairie où nous étions conviés pour une réception.

Mme Gérard, maire de Mory-Montcrux, son conseil municipal, la population du village et de nombreux amis nous accueillirent dans les locaux de la mairie pavoisée aux couleurs américaines. Une banderole “Welcome” » était également déployée en l’honneur de la venue de Laura et de son mari. Des panneaux ornés de photos et de divers documents présentaient le parcours du S/Sgt Eugene A. Colburn.

Mory-Montcrux - Exposition à la salle des fêtes

Lors de son discours officiel et exprimant sa fierté et son plaisir d’accueillir le couple américain, Mme Gérard retraça toute l’aventure du S/Sgt Colburn, depuis le jour où il avait sauté en parachute jusqu’à son retour en Angleterre :

“…Quelle émotion de retracer ces quelques mois combien glorieux mais risqués de la vie de votre grand-père ! Toutes les familles françaises ont eu beaucoup de mérite de l’avoir recueilli et caché, ce qui était très dangereux et pouvait faire l’objet de représailles...”

Mory-Montcrux - Discours de Mme Renée Gérard, maire

 

Mory-Montcrux - L'assistance en l'honneur de la visite de Laura Parker

En souvenir, la municipalité offrit à Laura une chronique villageoise de Mory-Montcrux et une médaille lui fut remise par l’Association franco-néerlandaise œuvrant pour la sauvegarde de l’église.

Laura Parker, très émue, prit à son tour la parole afin de remercier la municipalité de l’accueillir avec tant d’honneur :

“...Aujourd’hui, je suis venue pour honorer mon grand-père mais surtout pour honorer ceux qui l’ont aidé à survivre. C’est grâce à eux que je suis en vie aujourd’hui pour partager leurs extraordinaires histoires. Au nom de ma famille, j’aimerais exprimer notre sincère gratitude envers les personnes de la Résistance française. Je voudrais également remercier ceux d’entre-vous qui recherchent ces histoires et qui réunissent les aviateurs avec les descendants de ceux qui les ont aidés à s’évader. Votre travail représente tant pour nous…”

Mory-Montcrux - Discours de Laura Parker

La convivialité du vin d’honneur qui s’ensuivit fut l’occasion d’échanges chaleureux avec tous les participants.

Cette belle journée s’achevait à la mairie de Brunvillers-la-Motte où la municipalité avait émis le souhait de recevoir en toute simplicité Laura et Scott.

Brunvillers-la-Motte - Réception par la municipalité

Mairie de Brunvillers-la-Motte – Laura entourée du maire, de son conseil municipal, et de Lucie.

Laura Parker a concrétisé son rêve en marchant sur les traces de son grand-père. L’accueil réservé par les municipalités, les émouvantes rencontres entre cette famille américaine et les familles françaises qui sauvèrent le S/Sgt Eugene Colburn ont été remplies d'une profonde reconnaissance mutuelle.

Cette journée mémorable restera gravée dans l’esprit de chacun.

 

Le témoignage de Lucie Sorel-Mouret :


Brunvillers-la-Motte : Lucie Mouret rencontre... par Lebonhommeclermont


 

Nous avons 78 invités et aucun membre en ligne

Conception, développement et formation,

Pyperpote -

Copyright ASAA.

Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés -

Tous droits réservés