• Plage Bonaparte à Plouha (Côtes d'Armor) - Haut-lieu de la Résistance

  • Sacy-le-Grand (Oise) - Mémorial en souvenir du F/O H. H. MacKenzie (RCAF)

  • Supermarine LF Mk.Vb Spitfire EP120 - G-LFVB - (The Fighter Collection)

  • Le Cardonnois (Somme) - Stèle à la mémoire de l'équipage du Boeing B-17 #42-31325, 452nd Bomb Group

  • B-17G-85-VE 44-8846 - F-AZDX - (FTV)

 

15 septembre 1943

 

2nd Lt James G. BORMUTH

 

B-17F # 42-3452

 

 100th Bomb Group

350th Bomb Squadron

8th Air Force

  

Montiers (Oise)

 

                                                                                                              Copyright © 2014 Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés - Tous droits réservés -
                                                                                                              In English anglais

 

 

2nd Lt James G. Bormuth

Le 2nd Lt James G. Bormuth, originaire de Baltimore, dans le Maryland, était membre de l'équipage du Boeing B-17 # 42-3452 appartenant au 100th Bomb Group, 350th Bomb Squadron de la 8th Air Force. Occupant le poste de bombardier à bord de l'appareil, il était âgé de 24 ans.

Après une mission de bombardement sur les usines Caudron-Renault et Hispano-Suiza situées à Boulogne-Billancourt, l'appareil s'écrasait, dans la soirée du 15 septembre 1943, près du village de Montiers (Oise).

Tout l'équipage parvenait à évacuer l'appareil touché par la Flak. Les aviateurs atterrissaient dans la région de St Just-en-Chaussée.

Huit étaient recueillis par la population et parviendront à regagner l'Angleterre avec l'aide des réseaux d'évasion. Le copilote Smith et le mitrailleur dorsal Parsons, blessé à une jambe, étaient faits prisonniers. 

 

L'équipage de l'appareil :

2nd Lt Arthur M. VETTER Pilote 25 ans Evadé Pittsburgh, Pennsylvanie
2nd Lt Donald G. SMITH Copilote Prisonnier Montana
2nd Lt Wendell K. McCONNAHA Navigateur 24 ans Evadé puis décédé* Blair, Nebraska
2nd Lt James G. BORMUTH  Bombardier 24 ans Evadé Baltimore, Maryland
T/Sgt Orval L. PARSONS Mitrailleur dorsal  22 ans  Prisonnier Ohio
T/Sgt John M. WAGNER Opérateur-radio 22 ans Evadé Newport, Pennsylvanie
S/Sgt Edward W. FONTAINE Mitrailleur ventral 26 ans Evadé West Warwick, Rhode Island
S/Sgt Hobart C. TRIGG Mitrailleur latéral 21 ans Evadé Simpson, Illinois
S/Sgt Edward M. DALY Mitrailleur latéral 21 ans Evadé Newark, New Jersey
S/Sgt Warren G. LUSH Mitrailleur de queue 22 ans Evadé Atlanta, Nebraska

 

*Le 2nd Lt Wendell K. McConnaha est décédé en décembre 1943 pendant son évasion lors de la traversée des Pyrénées. Il se serait noyé dans un torrent. Il repose aujourd'hui dans le cimetière américain de Margraten, aux Pays-Bas.

 

Vers 19 heures, le 2nd Lt James G. Bormuth atterrissait dans le jardin du château de Plainval appartenant à Mr Charles de Jandin.

Madame de Maissin et Anne-Marie de Jandin, belle-mère et soeur de Charles, accoururent immédiatement pour secourir l'aviateur. Il n'était pas blessé. Elles l'aidèrent à se défaire de son parachute emmêlé dans les haricots à rames puis le cachèrent ensuite dans le parc jusqu'à la tombée de la nuit.

Pendant ce temps, les Allemands étaient rapidement arrivés dans le village. Des villageois, bien qu'ils avaient vu l'aviateur tomber, les dirigèrent dans la mauvaise direction. Pierre, le frère de Charles de Jandin, qui parlait anglais, est arrivé. Il demanda à l'aviateur s'il préférait être caché dans le château ou en dehors. 

Le 2nd Lt. Bormuth choisissait de rester caché dans les bois. Vers 1h00 du matin, Charles et son frère Pierre emmènent le parachutiste dans un petit bois tout proche où des ballots de paille avaient été aménagés et ils lui donnèrent de la nourriture.

Le lendemain matin, outre des victuailles, on lui apporta des vêtements civils, des cigarettes et de la lecture anglaise pour l'aider à passer le temps. A travers les arbres, il pouvait apercevoir sur la route départementale le passage de véhicules allemands.

Le Dr Edmond Caillard, de St Just-en Chaussée, fut contacté. Possédant une autorisation de circuler, il transféra le 2nd Lt Bormuth le 17 septembre à bord de sa voiture vers le château de Wavignies en lui ayant préalablement posé un pansement ensanglanté sur la tête. Dans le cas où ils seraient contrôlés, le Dr Caillard pourrait prétendre transporter un blessé à l'hôpital.

A Wavignies, il était recueilli par Mr Henri Vincenot et sa femme Yvonne qui étaient les gardiens du château. Le navigateur, Wendell K. McConnaha, se trouvait déjà là.

Le 21 septembre, James G. Bormuth et Wendell K. McConnaha étaient emmenés à Clermont, chez la famille Fleury, où ils furent hébergés pendant 18 jours, retrouvant leurs compagnons d'équipage Daly et Trigg.

 

 Aviateurs chez les Fleury
De gauche à droite :
Hobart C. Trigg, Jean Bourdon, Alain Fleury, Wendell K. McConnaha, James Lartizien, Edward M. Daly et James G. Bormuth.

 

Lors de ce séjour, les aviateurs étaient pris en photo afin d'établir leurs fausses cartes d'identité.

Le pilote, Vetter, le mitrailleur de queue, Lush, et l'opérateur-radio, Wagner, étaient logés pendant ce temps chez Gaston Legrand et Odette Sauvage, autre famille clermontoise.

Le 9 octobre, James G. Bormuth ainsi que McConnaha, Daly et Trigg quittèrent Clermont et furent emmenés en véhicule à Creil. Sur place, ils furent confiés à un guide avant de gagner la gare.

Les quatre aviateurs prirent le train pour Paris puis furent séparés. James G. Bormuth resta en compagnie de McConnaha. Les deux aviateurs étaient emmenés dans un appartement, certainement chez Mme Madeleine Mélot, dans le 5e arrondissement. Le lendemain matin, une femme les emmena à Montreuil où ils restèrent chez un couple pendant deux nuits.

Ils étaient désormais pris en charge par le réseau d'évasion Bourgogne.

Ensuite les deux aviateurs étaient ramenés dans Paris où ils logèrent probablement chez Mme Marie Wiame, rue Poliveau, Paris 5e.

Le 15 octobre, James G. Bormuth et Wendell K. McConnaha étaient transférés à l'appartement de Melle Simone Besson, situé 6 rue Emile Allez, Paris 17e, où ils restèrent jusqu'au 29 octobre. Les deux aviateurs étaient ensuite déplacés chez Pierre Chanez, avenue Maurice, à Gagny. Ils y séjournèrent jusqu'au 10 novembre. A cette date, dans la soirée, René, le fils de Pierre Chanez, ramenèrent les deux aviateurs à Paris, chez Simone Besson.

Simone Besson avait une sœur, Andrée, qui habitait le même quartier. Les aviateurs prenaient leurs repas chez Simone Besson mais partaient ensuite passer la nuit dans l'appartement d'Andrée.

Le 3 décembre, l'une des deux sœurs Besson conduisit les deux aviateurs à la gare d'Austerlitz où ils rejoignirent d'autres évadés américains. Remis à un guide, ils prirent le train pour Toulouse et gagnèrent ensuite Perpignan.

Le 9 décembre, deux nouveaux guides emmenèrent le groupe d'environ 12 hommes à travers les Pyrénées. Ils marchaient la nuit et se cachaient dans des buissons pendant la journée. Lors de la traversée de torrents, ils devaient retirer leurs vêtements afin de les garder secs. Malheureusement, au cours de ce périple, Wendell K. McConnaha glissa à flanc de montagne et disparut.

Dans la neige et le froid, le groupe franchissait la frontière dans la nuit du 10 au 11 décembre. Dévalant le versant espagnol, le groupe fut appréhendé par la Garde Civile espagnole. Les aviateurs passèrent la nuit dans une maison délabrée avant d'être conduits le lendemain matin à Figueiras. Ils passèrent deux nuits dans la prison de la ville.

Le 12 décembre, ils étaient transférés au camp de Figueiras où ils restèrent environ deux semaines et demie. Leurs têtes furent rasées et on leur donna 25 pesetas en provenance de la Croix-Rouge française. Les gardes essayaient de leur vendre des cigarettes pour 10 pesetas alors qu'elles ne coûtaient qu'une peseta.

 Prison de Figueiras

 

Libérés de prison après l'intervention du Consul britannique puis américain, les aviateurs étaient conduits à Gérone. Ils furent transférés ensuite à Madrid puis atteignirent Gibraltar le 31 décembre.

Le 4 janvier 1944, le 2nd Lt James G. Bormuth était de retour en Angleterre par avion.
Il rentra ensuite aux Etats-Unis où il retrouva sa fiancée.

Rendu à la vie civile le 26 août 1945, il se maria le 1er décembre 1945.

James G. Bormuth est décédé le 19 mars 2007.

 

En juillet 2010, nous avons eu le plaisir d'accueillir Kathleen Bormuth pour une visite dans les pas de son père. 

  

Nous avons 170 invités et aucun membre en ligne

Conception, développement et formation,

Pyperpote -

Copyright ASAA.

Association des Sauveteurs d'Aviateurs Alliés -

Tous droits réservés